Parvis des Urgences

Le Groupe Hospitalier Nord-Essonne a choisi le groupement en charge de la réalisation du futur Hôpital Paris-Saclay, situé à Orsay, future pierre angulaire de l’offre de soins hospitalière du nord Essonne.


L’appel d’offres avait abouti à 4 candidatures, dont 3 ont été retenues par le jury pour poursuivre la procédure négociée. Durant une année, ces trois candidats ont eu l’occasion de présenter leurs offres et de procéder aux ajustements demandés jusqu’au jury final qui s’est tenu le 4 février 2020.

Présentation du projet

Le nouvel hôpital, de 416 lits et places, résolument tourné vers l’ambulatoire et les pratiques médicales innovantes, a été conçu suivant de très hauts standards de fonctionnalité, de confort et de qualité environnementale (certification HQE), pour un bâtiment neuf de 45.000m2, implanté sur un terrain de la ZAC de Corbeville.

Ce nouvel Hôpital s’appuiera sur la richesse industrielle et universitaire du plateau de Saclay pour s’engager pleinement dans une démarche de soins d’excellence, de recherche et d’innovation. La proximité directe du CEA - qui installera son futur bâtiment de recherche en contiguïté du nouvel hôpital - facilitera un engagement fort du GHNE et de ses équipes dans une dynamique de recherche clinique.

Au travers du projet « Hôpital 2024 », ce sont 215 millions d’€ qui seront investis pour permettre de rénover et restructurer l’offre de soins du territoire.

LE SAVIEZ VOUS ?
L’avis favorable émis par le COPERMO le 30 mai 2018 avait été suivi par un accord de la Ministre des Solidarités et de la Santé, pour la construction d’un hôpital neuf sur le plateau de Saclay, assorti d’une aide publique de 65M€ pour soutenir le projet.

Et les offres de proximité ?
Ce projet est indissociable de la refonte de l’offre de proximité, incarnée par le maintien de services d’urgence à Longjumeau et Juvisy, la persistance de 3 SMUR (Service mobile d’urgence et de réanimation), la mise en place de consultations avancées et d’unités ambulatoires sur le site de Longjumeau, ainsi que le renforcement d’une offre locale de soins de suite (Orsay) avec 85 lits, de gériatrie et soins palliatifs (Longjumeau) et le développement du Pôle de Santé mentale (Bures-sur-Yvette).

Le futur Hôpital en chiffres 416 lits dans le nouvel hôpital :

  • 10 salles de bloc opératoire (+ 2 possibles par extension)
  • 3000 naissances/an (avec une possibilité d’extension à 4000)
  • 85.000 passages aux urgences
  • 90% de chambres individuelles
  • 45 000m² de surface utile et plus de 4.000m² de réserve d’extension

Mais aussi...

  • 85 lits de Soins de suite et de réadaptation
  • à Orsay + 95 lits de psychiatrie qui resteront sur le site du Grand Mesnil.

Un hôpital innovant, tourné vers l’avenir

  • Innovant car tourné vers les prises en charge ambulatoire.
  • Innovant car engagé dans la recherche clinique, en lien avec les nombreux partenaires du plateau.
  • Innovant car porteur d’une attractivité renouvelée pour les professionnels de santé, en conciliant un environnement professionnel stimulant et une structure à taille humaine.
  • Innovant car reposant sur des organisations modernes telles que la marche en avant, des partenariats avec un hôtel hospitalier, hébergeant un centre de santé étudiant, ou porteur d’un projet novateur de psychiatrie des adolescents et jeunes adultes, autant d’éléments qui font de cet hôpital, l’Hôpital du futur, sans se départir de son rôle de proximité.

Vue nord Urgences SMUR

Le calendrier des travaux

Le groupement de construction-réalisation s’est engagé dans un calendrier maitrisé, sur une période de 41 mois, qui débouchera sur un emménagement des services au sein du nouvel hôpital dès le printemps 2024.

L’invité du dossier : trois questions au Dr Mselati, pédiatre, ancien président de la Commission médicale d’Établissement

Parlez-nous de vous...
Auparavant Chef de Clinique dans l’unité de réanimation pédiatrique de l’Hôpital Necker, je suis arrivé au centre hospitalier d’Orsay le 1er octobre 1982 comme chef de service Pédiatrie. C’est à mon arrivée que les urgences pédiatriques autonomes et une unité de néonatologie ont vu le jour. J’ai également été président de la Commission Médicale de l’établissement ainsi que chef du pôle Femme Enfant Famille (intégrant pédiatrie, maternité, pédopsychiatrie). J’ai quitté mes fonctions à temps plein le 1er octobre 2018, je suis en cumul d’emploi retraite au CHO prévu jusqu’au 30 septembre prochain.

Que pensez vous du projet de nouvel hôpital ?
J’ai toujours été hyper favorable au projet du nouvel hôpital pour des raisons locales et plus généralement de santé publique. L’hôpital d’Orsay seul en centreville n’a aucun avenir, pas plus que celui de Longjumeau. Juvisy ne dispose ni d’une maternité ni d’une chirurgie. Il est certes utile mais trop généraliste et pas assez spécialisé. Le recrutement médical devient de plus en plus difficile. Les services d’urgences sont anormalement hypertrophiés depuis la création des SAU (service d’accueil de traitement des urgences). L’hôpital public n’a pas à mon sens vocation à fonctionner comme un dispensaire accueillant majoritairement des consultants et non d’authentiques urgences hospitalières.

Et pour la pédiatrie ?
La pédiatrie aura un bel avenir sur le plateau si la médecine de ville assure une excellente prise en charge en amont de l’Hôpital et si l’établissement est capable de recruter des médecins de qualité assurant un haut niveau de spécialisation en pédiatrie et néonatologie.

EN ATTENDANT VISIONNEZ LA VISITE VIRTUELLE

SAISON CULTURELLE 2020/2021

COUVERTURE SAISON CUTURELLE 20 21

Magazine

COUVERTURE MAG SEPTEMBRE WEB

ANNUAIRE DE LA VILLE

COUVERTURE ANNUAIRE 20 21

ÉPHÉMÉRIDE

Jeudi24SeptembreSemaine 39 | ThècleHPremier quartier

Youtube Orsay