Hommage Samuel PatyL

Dans le cadre de l’hommage national rendu à Samuel Paty, la municipalité a convié les habitants à observer une minute de silence ce jour à midi, sur le parvis de l'Hôtel de Ville.
Vous étiez nombreux à vous joindre à ce moment de recueillement, nombreux à vouloir montrer votre soutien à toute la communauté éducative et votre attachement à la liberté d'expression.
IMG 20201021 WA0005

Didier Missenard, maire-adjoint a prononcé une première allocution :

« Je m’exprime ce jour au nom de monsieur le maire, empêché, comme vous le savez, et qui regrette de ne pouvoir se joindre à nous : il l’est par la pensée.

Nous avons souhaité qu’Orsay prenne sa part dans l’hommage national prévu ce jour par un moment sobre et digne.

En effet, il ne doit manquer aucun suffrage à voter pour la laïcité, pour la démocratie, pour la tolérance, pour la liberté de pensée ; il ne doit manquer aucun suffrage à voter contre la négation de l’autre, contre le fanatisme, contre l’abandon à l’irrationel.

Samuel Paty, historien, enseignant, a consacré sa vie, à travers son métier même, à transmettre ces valeurs. Il en est mort. Il incarne l’honneur d’une corporation largement représentée à Orsay, les enseignants, ces passeurs essentiels.

 Je vous propose d’abord d’honorer sa mémoire à travers une minute de silence, puis d’entendre un poème écrit collectivement pour cette occasion, et, enfin, d’achever cette cérémonie en l’acclamant par nos applaudissements. »

Suivie par la lecture d'un poème, rédigé par un collectif d’enseignants,
pour porter la voix de toutes celles et ceux qui s’y reconnaîtront :

élus devant l"hotel de ville lors de l'hommage

« Liberté, je dessine ton nom
Je le dessine aujourd’hui, et je le dessinerai encore demain
Hier, j’ai montré ton dessin, et je suis mort d’avoir enseigné. Au sens littéral : montrer.
Montrer ne veut pas dire forcer à regarder.
La liberté, c’est le respect.
Liberté. J’ai montré ton dessin, et je suis mort de l’avoir fait.
Puisse ma mort prolonger ce chemin qui te dessinera encore.
Puissent les cahiers d’écolier, les pupitres et les arbres
Dessiner ton nom
Encore, encore
Sur toutes les pages blanches, je dessine ton nom, et je montre ton dessin
Celui de la liberté, de l’égalité, de la fraternité. Des valeurs de la république. De la chose commune.
Inaliénable liberté ; imprescriptible liberté ; consubstantielle liberté. Nous te dessinons.
Ensemble, sur la place de la République, sur la place de notre chose commune.
Ce soir, je suis Samuel. Car j’aurais pu être Samuel hier. Demain, je serai Samuel, qui prolongera son enseignement. Mourir d’avoir enseigné. Vraiment, je ne savais pas que cela pouvait exister.
Nous serons tous Samuel, sans exception, et d’ailleurs nous l’étions déjà. Car son enseignement, c’était aussi le nôtre. Et ça le sera. J’ai montré un dessin. Tu as montré un dessin, nous avons montré un dessin. Je. Tu. Il. Elle. On. Nous. Vous. Elles. Ils.
J’ai montré. Je montre. Tu montreras.
Nous montrerons.Elles enseigneront.
Passé. Présent. Futur. La grammaire de notre émotion. La syntaxe qui nous laisse sans voix. Seulement la voix active, car la voix passive aujourd’hui s’est tue, est passée dans le passé qui n’est plus.
Samu- Elle. Urgence. J’ai mal au cœur. Il a montré. Elle montrera.
Samu-Aile. Libre comme l’aile.
Samuel Paty. Nous ne pâtirons plus de cela. Nous bâtirons. Des cathédrales de liberté. Des ashrams, des mosquées, des monuments, des jardins, qui diront tous la liberté. Dans un murmure ou dans un cri. Dans un silence ou dans une voix. Dans une voie qui montrera.
Je. Tu. Il. Nous. Vous. Elle.
La grammaire, la conjugaison, l’accord du sujet et du verbe, et l’enseignement, qui fait grandir chaque enfant. »

Ce moment solennel s'est clôturé par une salve d'applaudissements...
Merci à toutes et tous !


Des poèmes par les élèves

Les élèves de Terminale ont également travaillé à l'écriture de poèmes en hommage au professeur assassiné...

A l’art d’éduquer mais aussi
A l’art d’aimer
L’enseignement n’a pas de prix
Et lorsque la tuerie l’assombrit
La tristesse remplit nos cœurs
Ecrivons à l’encre sur nos classeurs
La mémoire d’un professeur
Thibault Lemoine et Isack Bilan
​ ​Ne baisse pas les bras,
​Car derrière les nuages, le soleil réapparaîtra,
​Et ses rayons réchaufferont et redonneront vie
​A ta foi, rêves, et espoir si gris.
​Jeunesse n'oublie pas,
​Que ce n'est pas dans ta capacité
​De réparer toutes les erreurs passées.
​Mais continue de croire et de sourire
​Devant l'humanité à venir

Marion Corrieri


Écoutez ce qu'a à vous dire la France
Entendez son corps, son âme et sa bienveillance
Ne confondez pas les vaillants des assaillants
Respectez ces locuteurs et gardiens de l’enseignement
Qui s’affairent à transmettre le métier d’homme
Ne nous laissons pas envahir par la terreur
Car l’amour chasse la peur

Émilie Clément


L’écume des mots ne convient pas à toutes les mers,
Certaines préfèrent ne pas avoir d’écume du tout
Mais l’écume ne devrait pas modifier le cours des eaux amères,
Agiter le ciel et créer une tempête qui détruit tout.
Les mers peuvent garer l’écume entre leurs eaux,
Ou bien au contraire mouvoir leurs vagues pour l’éloigner
Mais une mer doit rester calme,
Pour garder l’équilibre d’un monde de paix.

Bao Nguyen


La violence est-elle le langage de la croyance ?
Ne savons-nous que nous perdre dans une réalité sanglante pour réconforter nos croyances ?
Ne devrions-nous pas être embrassés par la différence ?
Le drapeau blanc est touché de rouge.

Léa Leroy


Une nation sans instituteurs ou institutrices
Est un oiseau sans ailes
Impossible de s’élever elle souffre
Car bien plus qu’une théorie
Il nous faut une humanité
Douée de raison
Qui garde ses rêves pour la floraison
De l’été
Lorsque le soleil sera au Zénith l’âme
Des enfants sera à l’apogée de la liberté
Car enfin transmettre est la seule preuve
Qu’une civilisation perdure

Julie Duhem


Un professeur, un homme, une personne, un père
La vie. Un mot si infime pour quelque chose d’extraordinairement indestructible
Et pourtant, elle ne tient parfois qu’à un fil
C’était avant tout un professeur, un homme, un père
Un homme aimé et chéri, dont on a tranché la gorge
Pour qu’à jamais il ne cesse de parler
Nous sommes dans un pays pourvu de droits, de devoirs, de liberté
Dans une société laïque pour que la paix puisse prospérer
Aujourd’hui, Samuel Paty nous a quittés
Mais nous allons continuer à nous exprimer
Parce que nous ne sommes pas effrayés

Laëtitia Fazilakmed-Charlec


Contre les balles des fusils faisons grandir des fleurs
Des fleurs de tendresse, d’amour et de liberté
Car la violence n’est rien face aux colombes et aux écrits
Une pluie de balles n’est rien face à l’envolée des mots qui eux
Resteront malgré le temps qui passe
Les balles blessent mais les mots peuvent calmer, guérir, apaiser
Alors, malgré la mort d’un enseignant
Tué injustement
Pour avoir voulu éduquer l’âme des enfants
Pour avoir voulu leur enseigner le métier d’Homme
Nos mots ne disparaîtront pas
Au contraire ils résonnement plus forts, plus nombreux
Plus haut
Nourris par la colère de l’injustice
Ils répondront avec intelligence
Pour apporter la paix
Et protéger
Les colombes de la liberté

Anouk Missenard


Après une nuit froide et sans vie
L’aube revient toujours
Sur les pages entachées et jaunies
L’espoir était inscrit un jour
Après une tempête revient le calme
Alors jeunesse garde le cap
Pour ainsi empêcher que le monde ne se défasse

Anonyme


On tue un professeur
Mais je ne laisserai pas mes songes se découdre
On assassine un monument
Mais je ne réduirai pas mon regard
On cible la liberté d’expression
Et bien sûr je verse des larmes
Mais ces larmes irrigueront
Bien plus qu’elles ne meurtriront
Bien plus qu’elles ne rongeront
Une cour aux murs gris
Où l’aube n’avait jamais sa place
Verra l’aube fleurir
Les feux de la tendresse éteindront les feux des fusils
Ma tâche est de faire taire ce fatras
Ma tâche est que le monde ne se déconstruise pas
Ma tâche est de protéger, de sanctifier
La vie, qui est sacrée

Poème en forme d’allusions, écrit à partir des supports eduscol mis à disposition pour l’hommage à Samuel Paty


 

Hommage Samuel PatyZ

SAISON CULTURELLE 2020/2021

Pages de MAIRIE ORSAY CARNET DE SAISON CULTURELLE 2020 WEB MODIF HORAIRES

Magazine

COUVERTURE MAG NOVEMBRE WEB

ANNUAIRE DE LA VILLE

COUVERTURE ANNUAIRE 20 21

ÉPHÉMÉRIDE

Vendredi27NovembreSemaine 48 | SévrinLGibbeuse croissante

Youtube Orsay