Close
Urgences

Hopital d'Orsay
01 69 29 75 75

Pompiers
18

Commissariat
17

Pharmacies de garde
Présentation

Expositions

    À Venir
    Passées

Informations pratiques


Inscriptions Newsletter
 


Présentation

Soubassement de la chapelle sépulcrale de l’église Saint-Martin – Saint-Laurent, la Crypte d’Orsay est un espace d’exposition résolument tourné vers la création contemporaine.

Depuis plusieurs années, la Ville d’Orsay y développe une programmation qui privilégie les expositions monographiques et favorise ainsi la création de projets spécifiques. Parfois réalisées à l’issue d’une résidence, ces expositions sont l’occasion d’un important travail de production d’œuvres nouvelles qui permet aux artistes d’inscrire leurs recherches dans une expérience du lieu ou encore du territoire.

Au rythme de quatre expositions annuelles, associées à des cycles de projections et des rendez-vous autour des projets, la Crypte d’Orsay entend faciliter la découverte et l’accès aux pratiques artistiques contemporaines. À cet effet, différentes actions de sensibilisation et d’accompagnement des publics et scolaires sont proposées par le service culturel

Site Crypte


Expositions à venir

EDEN MORFAUX
Constellations
Exposition

Du 28.04 au 21.05

Vernissage
Le jeudi 27.04 à 19:00

Plus d'infos

Eden Morfaux crée dans l’espace public des sculptures qui deviennent de nouveaux lieux de rencontre pour les habitants. Inspirées par l’art minimal des années 70 et les constructivistes, ces architectures sont autant de nouveaux repères propices à des débuts d’utopies et à de nouvelles expériences de vie en collectivité.

Artiste invité en résidence de création et de médiation à Orsay, Eden Morfaux propose un atelier de sculpture qui associe les publics et scolaires au processus de création. Tous les orcéens, petits et grands, sont invités à participer à l’élaboration de grandes constructions praticables, installées dans les parcs et espaces verts de la ville. À la Crypte, les maquettes et prototypes réalisés à l’occasion des ateliers permettront d’apprécier l’évolution de ce projet d’envergure.

« Je pense profondément que la sculpture telle que je la pratique, qu’elle soit considérée comme minimale ou abstraite, a vocation à réunir les gens, à les mettre en relation, à légitimer leur présence ensemble dans l’espace public. » Eden Morfaux


Expositions passées

YUNA AMAND
Starling Flocks

Exposition
Du 04.03 au 26.03.2017

Vernissage
Le vendredi 3.03 à 19:00

Plus d'infos

« Comment retranscrire et partager avec autrui, sans la figer ni l’étouffer, cette matière insaisissable, infinie et temporaire qu’est une sensation ? »

Tiffany Kleinbeck, « Yuna Amand : Dans les méandres de la perception », 2008

Espaces synthétiques et fascinants, les œuvres de Yuna Amand émanent de différentes recherches consacrées à la transcription et au partage de sensations.

Marquée par le ballet hypnotique des étourneaux, l’artiste élabore Starling Flocks (Nuée d’étourneaux), une installation qui, au moyen de plusieurs sources et enregistrements, transpose une impression visuelle en effet sonore. Par métonymie, les oiseaux désormais désignés par leurs sons, occupent progressivement l’espace d’exposition, oscillent entre dispersion et rassemblement. La multitude de battements d’ailes et pépiements contribue alors à créer l’illusion d’un déplacement : une invasion dont la progression crescendo se résout en un brusque retour au calme.

L’expérience immersive n’est pas sans rappeler l’atmosphère saisissante du célèbre long-métrage d’Alfred Hitchcock (Les Oiseaux, 1963) dont la bande-son minimaliste – exclusivement composée de bruitages – renforce la teneur angoissante de l’œuvre.

Sans doutes pouvons-nous déceler, dans le comportement grégaire des étourneaux, une articulation étonnante du hasard et de la régularité, une insertion de l’ordre dans le chaos. En cela, Starling Flocks ravive plusieurs réflexions héritées du romantisme. Les impressions sérigraphiées qui ponctuent les niches de la Crypte prolongent cette filiation en proposant un pendant visuel discret à l’installation sonore. Parmi les croix et ronds qui les composent, se dessine un paysage fragmenté, un horizon où le regard se perd tandis que l’attention se concentre davantage sur les variations acoustiques.

SAMUEL BIANCHINI
Pleureuses

Exposition

Du 18.11 au 11.12.2016

Vernissage
Le jeudi 17.11 à 19:00 

Plus d'infos

Né à Nancy en 1971, Samuel Bianchini développe un travail fondé sur une expérience esthétique « opérationnelle » conditionnée par deux composantes – l’une opératoire et l’autre symbolique. Mettant en exergue l’incidence des avancées technologiques sur nos modes de représentation et organisations socio-politiques, les dispositifs interactifs élaborés par l’artistes invitent autant à la contemplation qu’à l’action.

Présentée à la Crypte d’Orsay, l’installation Pleureuses est le fruit d’une collaboration entre Samuel Bianchini et Pascal Viel, Ingénieur de recherche au sein du Laboratoire d’Innovation pour les Technologies des Énergies Nouvelles et les Nanomatériaux (CEA). Des plaques de verre, posées telles des stèles, laissent s’écouler des gouttes d’eau, mais ces dernières ne semblent pas se diriger librement vers le sol. Elles prennent des chemins de traverse, épousant des tracés invisibles, accélérant, décélérant pour former des esquisses de Pleureuses ; ces femmes engagées lors de funérailles pour simuler le chagrin et accroitre l’importance de l’hommage rendu au défunt.

Alors qu’en 1969, Marcel Broodthaers tentait vainement d’écrire sous une pluie battante (La Pluie, Projet pour un texte), nous assistions à la dissolution des lettres fraichement formées sur le papier. Samuel Bianchini en propose aujourd’hui le contrepied en instaurant le ruissellement comme processus d’apparition et de survivance de l’image. Par association de principes physiques et réactions chimiques, l’artiste procède à une alchimie qui transfigure les fluides en fantasmagories.  Le sensible rencontre ici la technologie la plus évoluée pour nous prêter des sentiments, en creux ou en transparence.

Ce projet est mené avec les soutiens de la Direction de la recherche fondamentale du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), du centre de recherches CEA-Saclay ainsi que de Diagonale (Université Paris-Saclay) et du Département de l’Essonne.

Collaboration pour la mise en place du procédé technique : Daniel Desforge (CEA)
Verrerie instrumentale : Bruno Coltrinari (CEA)
Collaboration pour la chimie de surface : Geoffrey Barral (CEA)
Médiation scientifique : François Bugeon (CEA)
Médiation artistique : Mari Linnman (3CA)
Assistanat de production : Élodie Tincq
Assistanat pour la réalisation des figures : Olivain Porry

PAOLO CAVALLONE
& CRISTIANO MORANDINI
Magasin de métaphores

Nuit Blanche 2016

Le 01.10 de 19H00 à minuit
Entrée libre

Plus d'infos

Né d’une rencontre inédite entre le compositeur et pianiste Paolo Cavallone et l’artiste peintre Cristiano Morandini, Magasin de métaphores présente un ensemble de six vidéos qui se succèdent tels les actes d’une pièce de théâtre. Chacune d’elles apparait comme une nouvelle occasion pour ses auteurs d’expérimenter les interactions entre deux composantes, l’une visuelle et l’autre sonore, au profit d’une inépuisable narration onirique et poétique.

Tout comme il semble délicat d’affirmer quoi de l’œuf ou de la poule est apparu le premier, on ignore ce qui préfigure chacune des vidéos sonores que comprend Magasin de Métaphores. Sommes-nous face à une illustration du son ou bien une sonorisation du signe ? Sans doutes est-ce là la magie de l’œuvre produite par Paolo Cavallone et Cristiano Morandini que de jouer avec nos perceptions à travers une grande variété de combinaisons entre musique et image. Cette avalanche de stimulations sonores et visuelles entend traduire métaphoriquement la façon dont nous appréhendons le réel, évoquant par là-même l’allégorie de la caverne développée par Platon. Car c’est bien en tant que caverne qu’apparait alors la Crypte d’Orsay, renvoyant les peintures mouvantes projetées sur ses murs à leurs origines rupestres.

Présentée dans le cadre de la Nuit Blanche 2016, l’installation est également l’occasion de temps de performance et d’improvisation qui permettent aux deux artistes de confronter avec complicité leurs pratiques respectives.

SIMON ZAGARI
Micrographie

Exposition
Du 12.05 au 05.06.2016
Entrée libre

Plus d'infos

Vidéaste et plasticien, Simon Zagari élabore une œuvre hybride fondée sur l’extrapolation de faits historiques et le détournement d’objets obsolètes. Adepte du bricolage et du fait main, il construit lui-même les décors de ses court-métrages sans chercher à dissimuler complètement le recours à différents trucages et artifices.

À la Crypte d’Orsay, l’artiste présente Micrographie, un ensemble de maquettes et de vidéos inédites élaborées autour de l’anneau de collisions d’Orsay (ACO). De 1965 à 1988, l’ACO a contribué à de nombreuses avancées scientifiques dans l’étude de la matière. Aujourd’hui reconverti en musée, ce site conserve le souvenir d’une activité de recherche autrefois à la pointe de la technologie.

Vestige de grandes découvertes, c’est pourtant l’obsolescence de ce site délaissé après plus de vingt ans d’activité qui a frappé et inspiré Simon Zagari. De l’esthétique du lieu et de son mobilier singulier, figé dans une époque révolue, l’artiste a produit un ensemble de maquettes qu’il met en scène dans de courtes vidéos.

À travers différentes saynètes visuelles, accompagnées par les compositions sonores de Stéphane Laporte, Simon Zagari entreprend la construction d’une histoire fantasmée de ce lieu emblématique. Des figures fantomatiques miment les gestes de chercheurs au travail, côtoyant cette étonnante machinerie. Toutes ces situations imaginées par l’artiste constituent des indices, des actes isolés qui, comme le tumulte sonore, semblent par moment s’accorder afin de former la trame de cette histoire... avant de se déconstruire une nouvelle fois.

ANNE-CHARLOTTE FINEL
Sentinelle

Exposition
Du 10.03 au 30.03.2016
Entrée libre

Plus d'infos

Arpenteuse aguerrie et caméra à la main, Anne-Charlotte Finel développe depuis plusieurs années un travail profondément ancré dans l’exploration et l’observation minutieuse du paysage. Au cours de flâneries à l’heure bleue, l’artiste guette les moments de grâce, ces instants fugaces et privilégiés où les variations lumineuses modifient notre appréhension de l’environnement (Translation, 2015), où la nature se confronte à la civilisation (Entre chien et loup, 2015).

Accueillie en résidence de création à Orsay, Anne-Charlotte Finel a mené une véritable enquête de terrain, à la recherche de singularités propres au territoire de la vallée de Chevreuse. En résulte un ensemble de vidéos qui profite de l’architecture de la Crypte en utilisant quatre de ses niches comme surfaces de projection.

Intitulée Sentinelle, l’installation est composée de quatre vidéos qui mettent en lumière différents aspects de notre environnement. Vestige d’une activité révolue, une carrière de pierres abandonnée côtoie les vues d’un chantier de construction, préfiguration d’un essor imminent. Des pavillons se dressent à la lisière d’une forêt. Ainsi l’œuvre d’Anne-Charlotte Finel révèle des espaces d’entre-deux, des interstices où les pensées s’égarent dès lors que le regard s’attarde. Mehr Licht (« Plus de lumière », Goethe, 1832) pouvons-nous être tentés de penser en découvrant les images granuleuses et texturées, projetées à la Crypte. Mais c’est là l’une des particularités du travail de l’artiste que d’instaurer les aberrations visuelles et chromatiques comme motif esthétique. Pixels et grains sont alors amplifiés par l’obscurité progressive au profit d’un fourmillement qui participe autant à l’apparition de l’image qu’à son évanouissement ; un crépitement lumineux qui se répercute sur les parois de l’espace d’exposition et trahit le caractère altérable des choses face à la supposée stabilité de leurs représentations.

FLORENCE BERNARD
Résonnance fossile

Exposition
Du 05.11 au 27.11.2015
Entrée libre

Plus d'infos

À l’occasion de la Science de l’Art, biennale d’art contemporain organisée par le Collectif pour la Culture en Essonne, la Crypte d’Orsay accueille Florence Bernard, artiste qui développe depuis plusieurs années un travail profondément ancré dans la recherche scientifique et l’exploration des mythes. Généreux et poétiques, ses projets intègrent une grande diversité de documents – photographies, textes, vidéos, gravures, IRM, moulages et gaufrages sur papier – au profit d’une inépuisable réinterprétation de l’Histoire.

En collaboration avec le neurobiologiste Marc?Williams Debono, elle élabore Résonance fossile, une exposition qui, à l’instar de la mémoire, se construit telle une succession d’événements, ou plutôt ici d’objets, obtenus par relation de cause à effet : moules et moulages, positifs et négatifs, matrices et gaufrages. En résulte une vaste constellation d’œuvres, intégralement produite par l’artiste et formulée à partir d’images médicales et scientifiques.

En empruntant librement les codes propres aux musées d’histoire naturelle, Florence Bernard nous propose un ensemble de preuves paléontologiques et d’indices scientifiques qui attestent l’existence du « plus ancien fossile du monde ». L’artiste se livre à l’analyse de ce fossile, l’épluche strate par strate et en multiplie les représentations qui évoquent alors celles d’un cerveau. Sommes-nous réellement face au fossile d’un cerveau humain, organe inhérent à la mémoire et par conséquent au savoir ? Doit-on croire à cette fiction, preuves à l’appui, que nous présente l’artiste ? Cette histoire n’est-elle pas, à l’instar de l’Histoire, en mutation permanente, conjointement formulée à partir de découvertes scientifiques et conjectures fabuleuses ?

LORENZO PAGLIEI
Les Invisibles

Nuit Blanche 2015
Le 03.10 de 18:00 à minuit
Entrée libre

Plus d'infos

Si l’étymologie du mot « crypte » est étroitement liée au désir de cacher, de dissimuler, la conversion de la Crypte d’Orsay en lieu d’exposition semble, au contraire, témoigner d’une volonté de dévoiler ce qu’il était autrefois impossible de percevoir. L’installation sonore de Lorenzo Pagliei confirme cette orientation en permettant l’écoute de vibrations que l’on ne peut pas entendre habituellement, celles des particules infra-moléculaires.

Compositeur, musicien et chef d’orchestre, Lorenzo Pagliei utilise les instruments électroniques pour explorer les potentiels sonores du monde. De sa collaboration avec le programmeur et compositeur Carmine Emanuele Cella, l’artiste élabore une méthode de synthèse du son capable de traduire pour l’oreille humaine les vibrations émises par les microparticules. Exploitant les techniques de Résonance Magnétique Nucléaire, ce procédé révèle l’instabilité des noyaux atomiques – entre absorption et relaxation – et amplifie les fréquences inaudibles des particules infra-moléculaires.

Intitulée Les Invisibles, l’œuvre réinvestit le champ d’expérimentation des nanosciences au profit d’une expérience esthétique sonore qui ouvre les portes de l’infiniment petit. Nous sommes invités à découvrir le bruissement de la matière dans une composition musicale riche de rythmes, perturbations et variations phoniques, organisés en quatre mouvements. En empruntant la mention « wie ein Naturlaut » donnée par Gustav Malher à sa première symphonie, le titre de la première partie traduit l’ambition de laisser la Nature s’exprimer, comme si, libérée de son profond silence, elle ouvrait enfin ses lèvres.


Informations pratiques

Horaires d’ouverture des expositions
Mercredi et vendredi de 15h à 18h
Samedi et dimanche de 15h à 19h
Entrée libre

Coordonnées
La Crypte d’Orsay
4 avenue Saint-Laurent – 91400, Orsay
01 60 92 80 28
expositions@mairie-orsay.fr

Accès
Voiture : Autoroute N118 – sortie « Orsay centre »

RER : ligne B – arrêt « Orsay Ville »

Localiser sur le plan

Vous souhaitez être informés de la programmation et des évènements de la Crypte d’Orsay, inscrivez-vous à notre newsletter.

Newsletter de la Crypte

*

*

*


*
captcha

Veuillez entrer le code dans le champ ci-dessus.

Votre adresse email est uniquement destinée au fichier de La Crypte d’Orsay.

En application des articles 39 et suivants de la loi du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.

Si vous souhaitez exercer ce droit et faire retirer votre email de notre fichier, veuillez vous adresser à : expositions@mairie-orsay.fr