Close
Urgences

Hopital d'Orsay
01 69 29 75 75

Pompiers
18

Commissariat
17

Pharmacies de garde

Orsay



Film des voeux 2017

Vous avez raté la cérémonie des voeux à la population le 6 janvier ? Pas de problème : voici la séance de rattrapage ! Installez-vous confortablement, allumez vos enceintes, branchez les écouteurs, et profitez !

Voeux 2017

Et pour les photos de la soirée : c'est par ici !

Le discours du maire

Au croisement des chemins de l'avenir francilien

Ville verte et universitaire, desservie par deux gares RER, un vaste réseau routier et autoroutier et à proximité de gares TGV et aéroports, notre ville bénéficie d'une situation géographique stratégique en Île-de-France.

Orsay intègre sur son territoire une part du campus de la faculté des sciences d'Orsay, de l'université Paris-sud 11, de ses étudiants, enseignants et chercheurs. La proximité d'un environnement scientifique exceptionnel lui confère le statut de ville scientifique de l'Ile de France-Sud et lui vaut déjà une renommée internationale. Une position en plein devenir puisque notre territoire d'excellence scientifique a été retenu pour incarner dans les années à venir l'un des plus grands pôles européens, voire internationaux, en la matière.

A la croisée de Paris, de la vallée de Chevreuse, en plein cluster scientifique, Orsay est par définition une ville ouverte. Ça n'est pas un hasard si la diplomatie française est représentée par le Quai d' « Orsay »… C’est un seigneur d’Orsay qui donna son nom au quai parisien. Ouverte sur le monde par sa renommée internationale, par ses jumelages solidaires et actifs, mais aussi plus concrètement, ouverte sur les autres, sur les partenaires locaux, sur toutes les richesses de la mixité, des différences, des mutualisations et des échanges.

Vous êtes nouvel orcéen? Une page pratique vous est dédiée ICI

ORSAY EN CHIFFRES

16 496 habitants (résultats recensement 2016)
742 hectares dont 329 d’espaces verts et d’espaces boisés classés
90 m d'altitude

Services publics

2 crèches collectives
1 centre multi-accueil collectif et familial
1 halte-garderie
1 relais assistante maternelle (RAM)
1 lieu d’accueil enfants – parents (La courte Echelle)
1 crèche parentale familiale

6 écoles maternelles
5 écoles élémentaires
3 collèges
2 lycées
1 pôle universitaire / 15 000 étudiants

1 centre hospitalier
2 résidences pour personnes âgées
1 accueil de jour Alzheimer
1 maison médicale de garde

Logements

627 logements sociaux
1 200 chambres universitaires

Animation
 
Plus de 200 associations
Plus de 500 commerces et entreprises

VENIR A ORSAY

En voiture
- au départ de Paris du Pont de Sèvres par la N118, direction Orléans/Chartres. Sorties "Centre Universitaire" ou Orsay
- par l'autoroute A6a (Porte d'Orléans) ou l'A6b (Porte d'Italie) Bifurcation vers l'A10 en direction de Bordeaux/Nantes, sortie Vallée de Chevreuse "Orsay/Bures", puis "Orsay".

Par le RER
RER B direction Saint-Rémy-les-Chevreuse, stations "le Guichet" et "Orsay-ville".
RER C correspondance à Massy-Palaiseau vers Saint-Rémy-lès-Chevreuse, stations "le Guichet" et "Orsay-ville".

Horaires

Par avion
Aéroport Orly Ouest et Sud 15 mn en voiture ou par ORLY VAL correspondance à Antony avec le RER B
Aéroport Roissy Charles de Gaulle direct par le RER B (durée du trajet environ 1h30mn).

LES JOURS DE MARCHES

  • Centre-ville
    Mardi et vendredi matin
    Dimanche matin : marché bio

    Parking du marché du Centre, gratuit les mardi et vendredi matins durant 1 h 30 avec le ticket horodateur.

  • Mondétour
    Jeudi et dimanche matin

1000 ANS D'HISTOIRE

L’histoire d’Orsay débute sous les Mérovingiens, en 754, lorsque son territoire est probablement rattaché à la terre de Palaiseau et donné à l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés par le roi Pépin le Bref. Mais c’est en 999, après la mort d’Hughes Capet et au moment des guerres féodales en France, que l’existence du village d’Orsay est mentionnée pour la première fois dans le manuscrit d’un moine bénédictin.

En 1080, l’évêque de Paris, Geoffroy de Boulogne, donne aux moines de Longpont l’autel de Saint-Martin et la dîme du village d’Orsay. 

La guerre de Cent Ans (1337-1453) n’épargne pas Orsay qui en connaîtra toutes les vicissitudes.

C’est vers le début du XVème siècle qu’Orsay sort véritablement de l’ombre. En effet, la famille Raguier, récent acquéreur de la terre d’Orsay, entreprend d’y bâtir un château. En 1675, la veuve du seigneur d’Orsay, Marguerite le Bossu, cède la seigneurie à son fils, Charles Boucher. Élu Prévôt des marchands de Paris, ce dernier préside aux travaux d’assainissement du “quai de la Grenouillère” à Paris. Par arrêt du Conseil d’État, Louis XIV lui donnera bientôt en son honneur, le nom de quai d’Orsay, qui devient plus tard symbole de la diplomatie française.

En 1741, le domaine d’Orsay est mis en vente. Il est acheté par Pierre Grimod du Fort, Fermier Général et Intendant des Postes. À partir de 1780, Pierre Grimod du Fort, s’attache à remodeler la ville dans un souci d’urbanisme et donne au centre sa structure actuelle. Par la suite, son fils Pierre Gaspard Marie Grimod du Fort poursuivra son œuvre, fera aménager un parc magnifique avec pièces d’eau, et recevra le titre de Comte d’Orsay. Considéré comme immigré, il se verra confisquer tous ses biens et mourra ruiné à l’étranger.

1790 est une année marquante dans l’histoire d’Orsay, car il s’agit de la naissance officielle de la Commune. Orsay fait, dès lors, partie intégrante du district de Palaiseau et du département de Seine-et-Oise.
Dès 1815, les progrès sociaux vont s’accélérer pour la ville. En effet, de généreux notables mènent une action sociale en faveur des plus déshérités. C’est ainsi que le legs effectué par Jean-Louis Archangé, en 1832, permettra de créer un hospice et une école pour les pauvres, et de doter la commune d’une Rosière (jeune fille pauvre et méritante recevant une dot). 

Les progrès sociaux s’accompagnent de progrès techniques à partir de 1854. Ainsi, la ligne de Sceaux est prolongée de Bourg-la-Reine à Orsay (station Les Planches au Guichet). À voie unique, elle transporte en 52 minutes voyageurs et produits maraîchers jusqu’à Paris. En 1867, la ligne est prolongée jusqu’à Limours, via Orsay-ville. 

En 1873, Orsay s’urbanise et l’actuelle mairie est édifiée. Une école de filles et de garçons s’y annexera en 1900. Le legs de Madame Courtépée permettra de créer en 1878 l’orphelinat Sainte-Suzanne.
En cette fin de XIXème siècle, l’urbanisation d’Orsay s’intensifie, en 1875, un contrat passé avec la Société des Eaux permet la distribution de l’eau courante dans toutes les maisons, en 1881, l’éclairage public au gaz remplace l’éclairage à l’huile dans les rues.

En 1901, Orsay compte 1850 habitants. Dans l’entre-deux-guerres, l’aménagement du territoire et l’urbanisation d’Orsay continuent : création du lotissement de Mondétour en 1924, développement des constructions pavillonnaires suite à la loi Loucheur qui facilitait l’accession à la propriété des petits revenus... En 1938, Orsay est à 30 minutes de Paris grâce à l’électrification de la ligne de Sceaux.
Pendant la guerre de 1939-1945, Orsay connaît l’exode puis l’occupation allemande. La commune saura honorer la mémoire de ses héros, René Paillole, mort en déportation, et Louis Scocard, tué à la ferme du Moulon lors d’un combat contre les Allemands.

En 1955, l’acquisition par l’Université de Paris des terrains du château de Launay pour en faire une nouvelle unité universitaire à dominante scientifique et l’implantation de laboratoires scientifiques, provoquera une profonde mutation dans la région et jouera un rôle prépondérant dans la vie des Orcéens. Les premiers étudiants arrivent en 1958. La population s’accroît, les équipements communaux et la vie associative se développent. 

Au fil des siècles, Orsay a su modifier son visage, passant de l’état de simple bourg à celui d’une commune en plein essor, reconnue aussi bien pour sa quiétude et son cadre de vie privilégié, que pour les nombreux talents scientifiques et intellectuels qu’elle accueille.

Un patrimoine naturel préservé

Notre ville dispose de 80 hectares de bois, parcs et jardins qu’elle contribue à entretenir et à embellir afin de préserver un patrimoine naturel privilégié à moins de 25 km de Paris. De nombreuses promenades, 7 km de pistes cyclables, 4 km de chemins ruraux ou encore 7 hectares de terrains de sports renforcent ce patrimoine vert exceptionnel.

LES PROMENADES

La promenade Lecomte de Lisle, située le long de l’Yvette, permet de rallier Orsay à Palaiseau dans un cadre verdoyant.

La coulée verte emprunte la promenade Lecomte de Lisle, la rue Guy Moquet, la rue de l’Yvette, le Lac du Mail et se poursuit sur Bures-sur-Yvette

Le sentier de Saint Jacques de Compostelle, sentier de grande randonnée (GR 655– Ouest) va de Paris à Tours en passant dans notre ville au niveau du lac du Mail.

LES BOIS COMMUNAUX

Le bois de la Troche (55 000 m2)
Il est composé principalement de châtaigniers. 

Le bois de la Croix de Bures (9 000 m2)
Un Espace Naturel Sensible communal géré par l’association Les Herbes Sauvages. Il est ouvert aux scolaires et chaque année, deux journées "Portes ouvertes" sont organisées.

Le bois de la Grille noire (120 000 m2)
Il a subi des dommages lors de la tempête de 1999. Reboisé depuis et notamment grâce aux écoliers orcéens. Par ce bois, on peut accéder au Bois Persan.

Le bois de la Bouvêche (11 500 m2)
Abrite plusieurs chênes magnifiques. Cette partie devait être attenante au parc de la Chapelle de la Clarté Dieu.

Le bois de la Cyprenne (114 500 m2)
Il possède un espace réservé à la pratique du Free Rider.

Le bois Persan (314 000 m2)
Ses anciennes carrières et ses clairières sableuses lui confèrent un paysage proche de celui de la forêt de Fontainebleau.

L’espace boisé du sentier de la Voie verte
Traversé par les sentiers de la Voie verte et le chemin de Chateaufort, il se compose de quelques vestiges de vergers et de quelques ruchers.

LES BOIS DE LA FACULTÉ DES SCIENCES

Le bois des Rames (40 500 m2)

Le parc botanique de Launay (10 000 m2)
Géré par le conservatoire botanique de la faculté des sciences, le parc comprend un arboretum et un verger. Agrée Jardin Botanique de France, ce parcx présente 2 500 espèces et variétés d'arbres et d'arbustes venus des 5 continents. Un patrimoine végétal de niveau mondial complété de milieux naturels uniques. La faculté des Sciences a mis en place en 2009 un parcours via des totems scientifiques et pédagogiques. L'étiquetage de ses 200 arbres les plus rares accompagne le visiteur dans sa découverte de ce patrimoine universitaire francilien.
Des visites guidées exceptionnelles sont proposées au public lors de la manifestation nationale "Rendez-vous aux jardins".

LES PARCS

Le parc Charles Boucher (12 135 m2)
Situé en centre-ville, il accueille la Maison des associations (ancienne « maison de Meignen »), une pièce d’eau alimentée en eau douce, un espace de jeux pour enfants et quelques arbres remarquables comme l’arbre aux 40 écus, le hêtre pourpre, les ifs ou le cèdre de l’Himalaya. C’est un site central de festivités orcéennes ! 

Le parc de la Bouvêche (4 465 m2)
Ancienne ferme du château d’Orsay.

Règlement des parcs et jardins

ARBRES REMARQUABLES

Depuis 2009, la mairie et l'association "Les herbes sauvages" ont conçu et installé une plaque descriptive devant chacun des 15 arbres remarquables de la commune. On y découvre leur provenance, leurs caractéristiques et leur histoire.

Localisation des arbres remarquables

 

LES LACS

Le lac du Mail
Il est alimenté naturellement par les eaux de source. Dans cet espace rénové en 2007, on trouve un espace de jeux pour enfants, la cabane des pêcheurs, une zone frayère (pratique pour la pêche), la promenade de l’Yvette, un petit pont paysager, un jardin des senteurs, un jardin des vivaces et une prairie naturelle.

Le lac de Lozère
Situé à côté de l’Yvette, il est équipé de pontons et d’un pigeonnier.

Le lac du Temple de la Gloire
C'est un espace privé ouvert exceptionnellement au public lors de manifestation comme "Les journées du patrimoine".

Le petit lac
près de 2 600 m² agrémentés d’arbres majestueux tels que le cyprès chauve.

JARDINS PARTAGES

Le jardin partagé d'Orsay primé!

Le concours de fleurissement départemental est destiné à célébrer les villes et les villages fleuris du département.

Le jardin partagé d'Orsay a obtenu le 1er prix pour la catégorie Décors fleuris de l'Essonne urbaine du Concours départemental defleurissement.  Comme en atteste le diplôme remis lors de la cérémonie.

Le jury a effectué ses visites du 18 au 21 juin 2012. Dans leur appréciation, les jurés ont pris en compte non seulement la qualité du fleurissement et du patrimoine paysager et végétal, mais aussi le cadre de vie, l'éco-citoyenneté et la mise en oeuvre de pratiques respectueuses de l'environnement.


A l'initiative du Conseil de quartier du Guichet, le 1er Jardin partagé a vu le jour en 2010 à proximité de la crèche municipale La Farandole. Cet espace public est géré par l'association des Jardiniers de France, dans le cadre d'une convention avec la mairie d'Orsay :

Un jardin partagé est un jardin de proximité, géré par une association proposant des activités collectives de jardinage, visant à développer la sensibilisation à la nature et l’éducation citoyenne, la création de lien social et l’insertion. La participation des habitants à la vie du jardin et à la gestion du site est partie intégrante des projets. La gestion du site (décisions collectives : ce qu’on plante, les quantités, les permanences…) revient aux adhérents de l’association, mais l’espace est public et tous les Orcéens peuvent s’y rendre les jours d’ouverture pour partager des astuces, obtenir des conseils et profiter de cet espace vert.

Le jardin partagé du Guichet est ouvert au public les mercredis et samedis de 14h30 à 17h30 au 30 rue de Versailles.

Depuis sa création, il connaît une fréquentation et un succès grandissants. Ses objectifs sont atteints : cet espace est devenu le cadre de rencontres intergénérationnelles, festives et pédagogiques très appréciées.

Plus d'information : 01 60 92 80 47 -

 

Contact

HÔTEL DE VILLE
2 place du général Leclerc
91400 Orsay

HORAIRES

01 60 92 80 00
01 60 92 80 80

MAIRIE-ANNEXE
(& agence postale)
Place Pierre Lucas
Maison de quartier
Pierre-Mendès-France
91400 Orsay

01 69 28 87 45
01 69 28 87 45

 

Pavillon Orange

Orsay : 1ère ville d'Île-de-France récompensée pour son plan de prévention des risques.

Concrètement pour nous Orcéens, c'est la garantie d'une gestion efficace et anticipée de situations type :

  • épisodes neigeux importants
  • réalisation de vaccinations
  • organisation face à des crues importantes, etc.

Le label Pavillon Orange® a été décerné par le Haut comité Français pour la Défense Civile (HCFDC) au Sénat le 24 septembre 2012, puis renouvelé en 2013, 2014 et 2015.


DICRIM

 

Ville fleurie


Orsay s'inscrit dans le cadre du label villes et villages fleuris
depuis 2004, avec aujourd'hui 2 fleurs.

Prix d’honneur départemental des villes de 4ème catégorie (communes de 15 001 à 30 000 habitants) en 2007, 2008 et 2009.

Orsay obtient par ailleurs, la Fleur verte pour sa gestion éco-responsable des espaces verts en 2009.



http://www.cnvvf.fr/

 

Annuaire de la ville

couverture annuaire 2016